Fiction in mutation : Changement d’habitude, évolution des stratégies de programmation en matière de fiction, les grandes tendances.

La durée d’écoute de la télévision a diminué de 4 minutes, à 3 heures et 14 minutes dans le monde en 2015 selon Eurodata TV Worldwide. En contrepartie, dans 26 pays qui mesurent l’audience en différé, voire en replay, le délinéarisé a apporté 7% d’audience supplémentaire, soit 15 minutes quotidiennes en moyenne. Si la baisse touche l’Amérique du Nord et l’Europe, l’audience progresse en revanche en Amérique du Sud et en Afrique. Pour les jeunes adultes, la baisse constatée de la durée d’écoute est de 10 minutes, à 2 heures et 4 minutes.

 

2013 2014 2015
Tout public 3h19 3h17 3h14
Jeune adulte 2h18 2h14 2h04

 

 

Les nouvelles pratiques TV sont progressivement prises en compte dans les mesures d’audience : sur les 89 pays étudiés, 31 mesurent l’enregistrement, 21 le replay, 14 la TV sur ordinateur, et 6 la TV sur tablettes et smartphones. 7 pays – dont la France en 2016 – ont prévu d’intégrer prochainement l’audience TV 4 écrans à la mesure officielle.

 

Il y a eu un effet Netflix sur les habitudes de consommation des spectateurs, et en devenant une société mondiale, Netflix a développé de plus en plus de productions locales comme Marseille (France), 3% (Brésil), The crown (USA), Subbura (Italie). Tous les épisodes des séries produites par Netflix sont visionnables les uns à la suite des autres en SVoD en une fois : cela a aussi fait évoluer les modes d’écriture et de production des fictions.

Outre Netflix, Amazon ou Hulu, de nouvelles plateformes se lancent dans la distribution et les productions de fiction comme Instagram, Playstation, Snapshat, Facebook ou Apple.

En matière de stratégie de programmation, de nombreuses chaînes tentent de valoriser la créativité locale et cela fonctionne bien, comme par exemple la chaîne Telecinco qui a rajeuni son audience grâce à la diffusion des séries espagnoles originales (+34% d’audience chez jeunes de 15-25 ans en prime time) comme El Principe ou Sé quien eres. Aux Pays-Bas, la chaîne commerciale SBS6, essentiellement axée sur le divertissement, privilégie les nouvelles productions. Une stratégie qui a généré une augmentation de 10% de la part d’audience de la chaîne en 3 ans.

En matière de création, 8400 programmes ont été produits en 2015, dont 41% de fiction, 36 % de divertissement et 21 %de factual.

La France est devenue le 3ème exportateur de fiction derrière les USA et le Royaume uni et devant le Canada et la Turquie.

La mode en matière de fiction est à l’adaptation de roman, comme par exemple No second chance (Zodiak Right) adaptée du roman Une chance de trop écrit par l’américain Harlan Coben et diffusée sur TF1 cette année.

Les programmateurs doivent faire fi de leurs préjugés, les allemands ne font pas que des thrillers ou des séries policières (cf Deutschland 83 ou Boy machine), les anglais ne font pas que des séries en costume (cf Cordon).

Outre les grandes sagas historique comme les séries Rebellion sur l’histoire de révolution irlandaise coproduite par la RTE et Sundance Channel, Guerre et paix (BBC woldwide) ou Versailles (Zodiak Right), la tendance est au fiction aux multiples perspectives, comme par exemple :

–     11.22.63, une série produite par Hulu qui tente d’imaginer ce qui se serait passé si l’on avait empêché l’assassinat du président Kennedy le 22 novembre 1963

–     Occupied (Zodiak) une série sur l’occupation de la Norvège par la Russie,

–     The man in the High Castle (Amazon) une uchronie où l’Allemagne nazie et ses alliées auraient gagné la 2ème Guerre Mondiale

Puisqu’on parle de point de vue, une des séries originales de cette année Anton 90 (New Creation, DR3) est entièrement filmée du point de vue du héros en caméra subjective.

La tendance est aussi à l’adaptation de format de fiction comme Ciegas a citas, une série argentine adaptée au Chili (Canal 13), en Pologne (TVN) et en Espagne (Cuatro) ou la série allemande Der letzte Bulle adaptée en France (assez librement) sous le nom de Falco, et au Japon (tout aussi librement) The last cop.