A l’approche du Rendez Vous de Séoul (20-21 juin prochains), l’attaché audiovisuel en poste, Guillaume Gaubert, a remis à jour le panorama audiovisuel de la Corée du Sud. En voici un extrait (pour le lire en intégralité, c’est sur le site de TV France International, ici).

I/ Contexte

La Corée contemporaine s’est développée avec une stratégie de connexion à Internet de l’ensemble de sa population, permettant au pays de s’ouvrir fortement au monde.

En créant les technologies, les infrastructures, les terminaux récepteurs, les applications, en multipliant les vitesses et les débits de connexion et en innovant sur l’inter-accessibilité des écrans, la Corée a fondé les bases d’une smart society, une société connectée à travers une convergence numérique et interactive. Cette stratégie a permis de donner un nouvel essor économique et d’accéder à de nouveaux marchés, notamment sur le continent asiatique.

Les perspectives de développement de cette smart society dans son ensemble constituent l’axe principal de réflexion des industries coréennes. La creative economy, fondée sur la connexion des citoyens, des communautés, des entreprises et des institutions aux écrans récepteurs et diffuseurs interconnectés, a généré une dynamique sans précédent dans la création et la production de contenus audiovisuels.

Avec la Hallyu, la vague culturelle coréenne, en adaptant des formats à succès, la K-pop et les dramas (séries TV) ont constitué la base de la nouvelle culture populaire coréenne. Le marché coréen, rapidement en saturation, a nécessité une expansion de son industrie audiovisuelle qui est devenue le vecteur central du soft power coréen, très inspiré par le modèle américain et son usage stratégique de la télévision, du cinéma et de la musique, de la culture pop et du storytelling pour conquérir le monde.

II/ Panorama du secteur

 Le paysage télévisuel coréen est avant tout marqué par une forte convergence, qui concerne non seulement les modes de réception, mais également les contenus.

 La HD est aujourd’hui un standard en Corée, et seules peu de chaînes sont encore diffusées en SD. La nouvelle diffusion de chaînes et programmes (locales ou étrangères) en définition standard (SD) est quasiment inexistante depuis 2009.