L’international s’est de nouveau invité au festival de la fiction de La Rochelle, son nouveau Président, Stéphane Strano, ayant en effet décidé de consacrer le débat politique du vendredi matin à la thématique La fiction française se donne-t-elle les moyens d’exister à l’international ? Aux côtés des syndicats de producteurs, du CNC, de la SACD et de TV France International, tous les diffuseurs représentés par leurs plus hauts dirigeants, ont tenu à réaffirmer la place qu’occupe l’internationalisation de la fiction dans leur stratégie.

L’embellie artistique constatée encore une fois dans la programmation du festival, l’adhésion du public en France, l’évolution du chiffres d’affaires à l’export (+ 100% sur les ventes en dix ans), et les vrais succès rencontrés par un nombre croissant de titres, dans des genres très différents, au-delà de nos frontières,  confirment que le marché international donne aussi les moyens à la fiction française d’exister. Félicitations d’ailleurs à 10% pour sa récente nomination aux International Emmy Awards !

2048x1536-fit_tous-paysage-audiovisuel-francais-reuni-festival-fiction-tv-rochelle-discuter-exportation-series-francaises

Panel du Festival de la Fiction TV de La Rochelle

Bien sûr, il est difficile de se satisfaire d’une stagnation du volume de production aux alentours de 700 heures, trop concentrées sur le prime-time et le polar et de rythmes de production insuffisants en regard des besoins du marché international.

Espérons que les différentes mesures ou accords interprofessionnels annoncés récemment ou des propositions iconoclastes comme celles de Serge Siritzky de laisser aux diffuseurs le loisir d’investir une partie de leurs obligations cinéma dans la fiction télé, nous aideront enfin à disposer d’une fiction plus abondante et plus diversifiée, que les distributeurs français pourront porter à l’international.