TVFI: Pouvez-vous vous présenter succinctement pour nos adhérents ?

Céline Chesnay: Attachée audiovisuelle régionale pour les pays andins (Colombie, Pérou, Equateur, Bolivie et Venezuela), basée à Bogotà depuis septembre 2016, mon parcours professionnel s’est construit dans le domaine de la télévision et plus particulièrement de l’animation pour enfants : Canal J, Millimages, France 5 et à la Direction jeunesse de France Télévisions.

TVFI: Quel genre de programme rencontre le plus de succès en Colombie ? Telenovela, formats de jeux, talk shows, documentaires…

CC: Le genre de programmes dépend des chaînes de télévision : privées ou publiques.

Les deux chaînes privées Caracol et RCN diffusent principalement de l’information, du football, des telenovelas et TV reality qu’elles produisent pour la plupart elles-mêmes.

La chaîne publique Señal Colombia plus ouverte au marché international, propose des programmes ludo-éducatifs de bonne qualité notamment pour enfants.  Les programmes de Señal Colombia sont d’ailleurs reconnus dans de nombreux festivals nationaux et internationaux.

Les  huit chaines régionales publiques produisent leurs propres programmes locaux, principalement des journaux d’information.

En termes d’audience,  Senal Colombia est en bonne position pour la retransmission d’évènements sportifs (le cyclisme et les tournois internationaux), quelques évènements culturels et la diffusion de films classiques latino-américains.

TVFI: Quelles sont les actions audiovisuelles mises en place par le poste pour promouvoir la production française ?

CC: La principale action audiovisuelle est l’information sur la nouvelle plateforme Screenopsis.  J’encourage grandement les professionnels colombiens à s’inscrire sur cette plateforme pour découvrir cette belle vitrine de la production française. Je guide et mets parfois en relation les acheteurs colombiens auprès des programmateurs et producteurs français en fonction de la pertinence de leurs propositions.

Cette année, deux acheteurs colombiens ont pu assister aux Rendez-vous de Biarritz pour découvrir les nouveaux programmes français et débuter des discussions.

TVFI: Outre les programmes colombiens et latino-américains, quelles sont les autres nationalités présentes dans les grilles de programmes ?

CC: En grande partie, les programmes provenant des Etats-Unis, d’Espagne et bien-sûr d’Amérique latine sont les plus présents sur les grilles de programmes.

TVFI: Quels types de programmes français retrouve-t-on sur les chaines colombiennes ?

CC: La stratégie de Caracol est d’exporter ses programmes et ses formats à l’international.  Elle achète beaucoup de programmes US.  Néanmoins, suite aux Rendez-vous de Biarritz, quelques documentaires seront diffusés sur l’antenne de la grande chaîne publique.

Señal Colombia a déjà diffusé des séries d’animation et des documentaires ;  la chaîne a coproduit une série d’animation avec Planet Nemo et 3 documentaires unitaires avec Zed et Roche productions.

TVFI: Quelles sont les grandes évolutions du paysage audiovisuel colombien de ces deux dernières années ?

CC: Les deux grandes chaines privées Caracol et RCN ont diversifié leur offre en proposant des grandes retransmissions de sport, hors football.  Le cyclisme par exemple (qui est le premier sport pratiqué en Colombie,) n’est plus l’exclusivité de la chaines publique Señal colombia.

En règle générale, les chaines privées et publiques se complètent en termes de programmation et ne sont pas en concurrence.

Cependant, le paysage audiovisuel évolue grâce aux plateformes numériques qui gagnent des parts de marché. La tendance ici est l’érosion de l’audience avec une baisse drastique des abonnés aux câblo-opérateurs.  Il est prévu que seuls les matchs et grands évènements sportifs en direct profiteront à l’audimat.   Toutes les chaines sont donc en ordre de bataille pour lutter contre cette hémorragie et proposer des nouvelles offres délinéarisés.

TVFI: Lors du Rendez-Vous 2016, vous avez favorisé la venue d’acheteurs colombiens à Biarritz, quel est votre regard sur cette participation ?

CC: La participation de ces deux acheteuses colombiennes a été, il me semble, très bénéfique pour leur programmation.  Elles sont rentrées avec quelques projets à concrétiser.

Cet évènement est idéal pour découvrir un panorama de la production française en quelques jours seulement et permettre aux vendeurs français de connaitre le marché colombien et répondre à leurs attentes.

Les acheteurs étant très sollicités toute l’année, le Rendez-Vous, organisés avec beaucoup de talent et de professionnalisme, est une excellente opportunité pour établir des contacts au long terme, enfin je l’espère !

Le rendez-Vous de Biarritz est l’action prioritaire du poste en termes d’échanges audiovisuels.