Pour ses 20 ans, GEDEON Programmes organise le festival « Les explorateurs font leur cinéma » avec la projection de 20 documentaires au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris les 26 et 27 novembre prochain. Les projections seront suivies de rencontres avec les explorateurs, les scientifiques et les réalisateurs.

A l’occasion de ce festival et de ces festivités, Stéphane Millière répond à quelques unes de nos questions.

  Mise en page 1

 

TV France international : GEDEON Programmes a donc 20 ans. Comment vous est venue l’idée de créer un festival autour de l’exploration ?

Stéphane Millière : En 1996, nous avons produit notre premier film d’archéologie LA SEPTIEME MERVEILLE DU MONDE sur la découverte sous l’eau en Egypte des vestiges du Phare d’Alexandrie, qui a été un succès mondial et nous a permis de continuer dans ce genre que nous affectionnons : le documentaire. Nous avons ainsi produit des dizaines de films qui s’attachent aux pas des plus grands scientifiques et racontent les travaux et découvertes exceptionnelles qu’ils réalisent : au Tchad la mise au jour des premiers préhumains Abel et Toumaï par Michel Brunet, une nouvelle espèce de dinosaure au Maroc par Philippe Taquet du CNRS, des épaves aux histoires exceptionnelles par Michel L’Hour du DRASSM, des momies gelées en Yakoutie, des mosaïques sans équivalents en Turquie, sans compter les expéditions du radeau des cimes à Madagascar, celles polaires de Jean-Louis Etienne, ou tropicales d’Evrard Wendenbaum, jusqu’au tour du monde de l’avion solaire SOLAR IMPULSE, L’IMPOSSIBLE TOUR DU MONDE de Bertrand Piccard et André Borschberg dont notre dernier film qui sera diffusé le 30 novembre sur France 5 à 20h45.

Nous avions envie pour nos 20 ans de rassembler 20 films sur des aventures scientifiques qui ont marqué leur temps. C’est chose fait au MUSEUM le week end du 26 et 27 novembre, avec le festival gratuit “LES EXPLORATEURS FONT LEUR CINEMA”.

TV France international : Des premiers moments de GEDEON Programmes, jusqu’à ce jour, quels sont vos meilleurs souvenirs ?

Stéphane Millière : Les moments les plus exceptionnels sont ceux où lorsque nous avons pris des risques – comme c’est souvent le cas dans les films ayant trait à des missions scientifiques ou d’exploration – les découvertes espérées ou l’exploit visé se réalisent, parfois même au-delà de ce que nous imaginions! Quel bonheur de vivre ces moments avec ceux qui ont travaillé sur ce missions pendant des d’années ! L’autre très belle récompense, c’est le moment où nous projetons ces films pour la première fois devant le public et où nous pouvons sentir que la passion et l’émotion que nous avons voulu capter tout au long du tournage, passent dans les images et que les spectateurs vivent intensément le film. Lorsque les applaudissements retentissent, nous savons que notre métier a un sens.

Nous avons la chance d’avoir des réalisateurs qui ont un vrai talent d’empathie et de mise en image pour raconter ces histoires du réel, avec autant de dramaturgie que si c’était de la fiction.

TV France international : Quelques mots sur votre actualité ?

Stéphane Millière : Nous continuons à faire ce que nous aimons : raconter de grandes histoires, qu’elles soient scientifiques, historiques, artistiques ou plus simplement autour de la découverte du monde, des hommes et des cultures. Avec l’équipe de GEDEON Programmes, et celles des sociétés du groupe, DOCLAND YARD et MC4, nous produisons en ce moment près d’un centaine d’heures de documentaires, avec toujours la même passion et curiosité pour nos histoires, nos personnages et la même exigence dans leur réalisation.

Parmi tous ces projets, il y a bien sûr le long-métrage documentaire produit par MC4 La vallée des loups qui sortira en salle le 4 janvier prochain.

TV France international : A 20 ans, GEDEON programmes représente près de 1 000 heures de documentaires et plus de 400 prix récoltés à travers le monde. Que pouvons nous vous souhaitez pour les 20 prochaines années ?

Stéphane Millière : De façon un peu plus large, la première chose que l’on peut souhaiter, c’est qu’en ces temps où le populisme et la démagogie gagnent du terrain des deux côtés de l’Atlantique, nous continuons le combat en France pour conserver et renforcer notre exception culturelle.

En ce qui concerne le petit groupe GEDEON, nous allons continuer à maintenir notre cap de producteurs de contenus et passeur de savoirs, dans les domaines qui nous sont chers, la science, l’histoire, l’art et le patrimoine, en innovant dans les formes de récit, mêlant documentaire, animation, fiction, mais aussi dans les formes de transmission.

Pour en savoir plus sur le festival « Les explorateurs font leur cinéma »:

Communiqué de presse

Dossier de presse

solar2015_03_01_solar_impulse_2_rtw_second_test_flight_abu_dahbi_revillard-_27-copie

Solar Impulse © GEDEON Programmes