Conseil d’Administration du 23 janvier 2017

Synthèse

L’Ordre du jour était le suivant :

  1. Approbation du PV du Conseil d’Administration du 13 décembre 2016
  2. Actualités de l’association : rencontres institutionnelles, organisation interne
  3. Réforme des statuts
  4. Réforme des aides à l’export
  5. Point sur Screenopsis
  6. Marchés : opérations passées et à venir
  7. Adhésions – démissions – radiations
  8. Questions diverses
  1. Approbation du PV du Conseil d’Administration du 13 décembre 2016

Sur proposition d’Hervé Michel, le CA approuve à l’unanimité le procès-verbal du Conseil d’administration du 13 décembre 2016.

  1. Actualités de l’association : rencontres institutionnelles, organisation interne

Rencontre avec Bénédicte Massiet : comme suite aux discussions au sein du CA sur la mise à disposition gracieuse des programmes de Francetv à TV5 Monde, Hervé Michel et Mathieu Béjot ont rencontré la Directrice des productions de Francetv, qui est notamment en charge du lien avec TV5Monde sur les questions de droits. Cette dernière a mentionné qu’elle est informée des difficultés que soulève cette mise à disposition. Elle précise qu’il n’y a pas eu de consigne de la part de la direction de Francetv en faveur d’une mise à disposition plus systématique de programmes et rappelle que les dispositions contractuelles des contrats Francetv sont issues de son Cahier des charges. Elle convient que certaines clauses  pourraient être plus explicites (clause TV5 par exemple) ou mieux  adaptées à la réalité actuelle (mise à disposition à un organisme en charge de la diffusion culturelle qui n’existe plus depuis que CFI n’assure plus cette mission).

Elle reconnait par ailleurs que le sujet de la mise à disposition à TV5 manque actuellement de transparence, à la fois dans les contrats et dans la pratique. Elle précise que ce sujet ne concerne pas uniquement les distributeurs ou producteurs indépendants mais  aussi Francetv Distribution  qui doit également optimiser les recettes d’exploitation des programmes Francetv.

Cette dernière a rencontré Yves Bigot et lui a fait part des remontées des producteurs et des distributeurs mais ce dernier considère qu’il n’y a pas de souci actuellement.

Elle rappelle notamment que la mise à disposition à TV5 ne concerne que les programmes de flux (et non les œuvres – avec une réserve néanmoins sur la notion de flux qui pourrait inclure certains docu-reportages comme pour Les routes de l’impossible par exemple).

Des discussions avec Bénédicte Massiet, il ressort  que TV France  demande la mise en place  avec TV5 de plus de transparence sur ce qui est réellement exploité par TV5 et dans quelles conditions (langue de sous-titrage, doits TV5 et/ou mise à disposition en VOD, etc.). Ce point fait par ailleurs l’objet de discussions entre Francetv et les syndicats de producteurs dans le cadre de la renégociation en cours des contrats types de FTV et des accords par genre.

Mathieu Béjot rappelle que de sa discussion avec des membres, il ressort que pour la plupart d’entre eux, le problème des droits TV5 concerne moins la mise à disposition par Francetv que les contrats de préachats signés en amont par les producteurs et qui amenuisent le potentiel commercial compte tenu du nombre croissant de langues de diffusion. .

Réunion au CNC sur l’Europe et le programme Media : Mathieu Béjot s’est rendu à cette réunion technique pilotée par Julie-Jeanne Régnault, le CNC souhaitant informer les organisations professionnelles sur certains dossiers en cours, notamment :

  • Les conséquences du Brexit. Le Centre souhaite évaluer l’impact du Brexit et déterminer nos intérêts par rapport au Royaume-Uni (faut-il continuer à considérer les œuvres anglaises comme européennes par exemple).
  • La révision à mi-parcours du programme Media, pour lequel le Centre souhaite des contributions de professionnels sur l’appréciation des dispositifs existants.

TV France n’a pas commencé à prendre contact avec les parlementaires européens et doit intégrer le souhait du Centre d’une rationalisation et d’un regroupement des démarches menées par les professionnels et les autorités françaises.

Organisation interne : Mathieu Béjot rencontre actuellement l’ensemble des salariés ce qui devrait conduire à l’élaboration de fiches de poste, un organigramme et une organisation plus fluide. Ce travail comprend également la question de la réorganisation de l’équipe et des missions de la BDI.

  1. Réforme des statuts

L’Assemblée générale extraordinaire aura lieu le 2 février aux Salons Hoche.

Comme l’équipe s’y était engagée, 2 mailings pédagogiques ont déjà été envoyés aux adhérents pour leur expliquer la réforme et un troisième est prévu en fin de semaine.

Michel Liberman demande si ces envois ont provoqué des retours de la part des membres. Hervé Michel répond qu’il y en a eu peu mais globalement positifs.

Mathieu Béjot rappelle qu’il est formellement nécessaire de valider le Règlement intérieur en Conseil d’administration afin qu’il soit présenté pour information aux votants de l’AGE en accompagnement de la réforme des statuts.

Mathieu Béjot présente le projet de Règlement intérieur, notamment sur les obligations de l’adhérent, à la fois en tant que société et personne physique.

Après plusieurs questions, sur proposition d’Hervé Michel, le Règlement intérieur est adopté à l’unanimité.

  1. Réforme des aides à l’export

Une note a été adressée à tous les adhérents le 12 janvier pour présenter la nouvelle aide aux opérations spéciales confiée à titre expérimental par le CNC à TV France pour la prise en charge d’opérations marketing de lancement.

La question est posée de savoir si elle peut s’appliquer rétroactivement à des opérations 2016. Sur ce point le règlement de l’aide n’apporte pas de réponse, ce qui signifie qu’il appartiendra à la commission de statuer. Mais pour l’heure, Stéphane Fournier répond aux adhérents qui lui demandent des compléments d’information sur cette aide, que des opérations strictement 2016 n’ont pas vocation à être soutenues par ce dispositif. En revanche, des opérations de lancement dont le dispositif serait à cheval entre 2016 et 2017 seraient éligibles même si, en toute logique, les opérations 2017 seront privilégiées.

La question est également posée de la compatibilité de cette aide avec le soutien automatique du CNC à certaines dépenses. Sur ce point, le règlement prévoit que les frais pris en charge en automatique ne pourront naturellement pas être présentés dans ce dispositif. Par contre, si un dossier ou un type de frais n’est pas pris en charge dans le cadre de l’aide aux opérations spéciales, il sera alors possible a posteriori de demander le soutien en automatique.

Une note partira dans les prochains jours sur les aides automatiques et sélectives (site et webmarketing) à destination des adhérents.

  1. Screenopsis

Hervé Michel indique que l’outil d’import semi-automatique de titres en masse dans Screenopsis est désormais mis à disposition des membres.

Par ailleurs, TV France organise actuellement des réunions en interne pour mettre en place les pushs acheteurs. Mathieu Béjot rappelle que l’enjeu est désormais de continuer à satisfaire les acheteurs connectés à la plateforme et d’en recruter de nouveaux. Il est donc nécessaire de fidéliser à l’usage tant les acheteurs que les adhérents. TV France se pose également la question de recruter un stagiaire dont la mission serait de « commercialiser » la plateforme auprès des acheteurs, soit sur les marchés, soit par démarchage téléphonique.

Des administrateurs soulignent l’importance de renforcer le marketing pour développer Screenopsis, et demandent combien d’adhérents n’ont pas leur propre outil de visionnage en ligne. Mathieu Béjot répond qu’ils sont désormais assez rares.

Marc du Pontavice souligne qu’il est complexe d’amener Screenopsis vers le succès car cela implique de modifier les habitudes des acheteurs qui visionnent pour l’heure sur les sites des adhérents.

Hervé Michel propose qu’un point soit mis à l’ordre du jour du prochain CA concernant les avancées réalisées dans ce domaine.

Emmanuelle Bouilhaguet souligne que la communication est un enjeu stratégique, pas seulement à destination des acheteurs, mais aussi à destination des adhérents pour leur faire intégrer la nécessité de référencer leur programme au fur et à mesure sur Screenopsis.

Pour Michel Liberman, l’enjeu n’est pas tant la quantité de programmes, mais l’événementialisation de leur référencement sur la plateforme lors de leur lancement.

Hervé Michel propose  la réunion prochaine d’une commission numérique pour traiter de ces questions.

Mathieu Béjot expose ensuite l’accord avec le site C21 qui présentera des bandes annonces des programmes des adhérents avec un lien vers Screenopsis pour voir l’intégralité des programmes.

  1. Opérations à venir

Rendez-vous de Versailles (9-10 mars): les invitations aux acheteurs allemands ont été envoyées. EJouanole mentionne des retours d’adhérents dubitatifs sur les dates de cette opération et ses chances de succès. Mathieu Béjot confirme avoir été contacté par des adhérents qui sont pris par le festival de Thessalonique ou le Cartoon Movie. Mais avancer la date de notre opération aurait créé un télescopage avec le BBC showcase.

Il y a actuellement 30 chambres réservées pour les acheteurs pour deux nuits.

Emmanuelle Bouilhaguet demande à ce que le sort des adhérents ne soit pas oublié car Versailles est loin et pas très facile d’accès pour s’y rendre deux jours d’affilé.

Rendez-vous de Pékin :

Ce devait être une opération commune avec Film France et UniFrance, mais ces derniers ont décidé de décaler la leur au 13 et 14 avril, en lien avec le festival de Pékin, mais juste après le miptv.

Le CNC participerait a priori à l’opération de TV France en la maintenant les 16 et 17 mars. Marc du Pontavice rappelle importance de l’institutionnel dans les relations avec la Chine.

Kidscreen :

Le niveau de participation est à ce jour record et l’organisation devrait être conforme aux habitudes.

Discop Dubaï:

L’opération est maintenue malgré une faible délégation française.

Rio Content Market:

Frédérique Bredin devrait s’y rendre pour la signature de l’accord sur la coproduction TV avec le Brésil. De ce fait, TV France encouragera la présence de quelques producteurs français.

Partenariat « Walter presents » :

TV France est partenaire de la plateforme anglaise et de l’Institut français pour l’organisation de projections labellisées « Walter Presents : Totally Serialized » de fictions françaises de préférence disponibles au visionnage au Royaume-Uni. La première projection sera consacrée aux Hommes de l’ombre le 15 février en présence de Grégory Fitoussi.

Berlin / Drama series days

Les organisateurs ont informé TV France de l’impossibilité d’organiser un corner français compte tenu de la disposition du nouveau lieu où se déroulent les journées fiction. TV France aura donc du mal à trouver sa place dans l’organisation. Mais les Allemands ont beaucoup de mal à structurer leur offre sur ce marché de la série TV.

Rendez-vous Corée / Japon

L’organisation ne sera pas du ressort de TV France mais il y aura une offre packagée par UniFrance aux adhérents de TV France.

Opérations passées :

Natpe : 17 sociétés / 20 personnes. Malgré une participation assez faible, le marché a été globalement satisfaisant pour les sociétés présentes. Le marché est compliqué car il souffre d’une assez faible participation des diffuseurs latino-américains et de la concurrence du mipcancun.

Des pistes d’amélioration de l’offre TV France sont en cours d’évaluation avec les organisateurs du marché. Un questionnaire devrait être envoyé aux participants par Catherine Charmet pour l’évaluation du dispositif.

Une administratrice demande si TV France ne devrait pas choisir entre le Natpe et le mipcancun. Mathieu Béjot confirme que la réflexion est en cours mais qu’il n’est pas simple de décider sans visibilité de la part de Reed Midem sur les contours d’une éventuelle présence de TV France à Cancun.

ReedMidem organise un premier marché en Chine. La question est posée d’une concurrence éventuelle avec l’ASD.

Un administrateur considère l’ASD comme un marché ciblé mais efficace pour travailler la zone. Une administratrice confirme que cela permet de voir des chaînes qui ne se déplacent pas ailleurs.

  1. Adhésions – démissions – radiations

Les sociétés France Films TV et X-Treme Video demandent leur mise en sommeil à compter de 2017 : le Conseil d’administration valide la demande.

Les sociétés Capital Vision et Quadra Film Coalition sont présentées à la radiation en accord avec l’article 7 des statuts : le Conseil d’administration valide la décision.

Présence

Présents :    Hervé Michel (Président de TV France International)

Jérôme Alby (Mediatoon Distribution), Emmanuelle Bouilhaguet (Lagardère Studios Distribution), Roch Bozino (Java Films), Sandrine Frantz (Lukarn), Alec Herrmann (ARTE France), Emmanuelle Jouanole (Terranoa), Emmanuel Leconte (Doc en Stock / Film en Stock), Michel Liberman, Christophe Nobileau (Newen Distribution), Marc du Pontavice (Xilam Animation), Jean-Luc Vernhet (INA).

Mathieu Béjot (TV France International), Stéphane Fournier (TV France International)

Représentées :   Caroline Mougey (SND – groupe M6), représenté par Sandrine Frantz (Lukarn)

                          Emmanuelle Jouanole (Terranoa), représenté par Michel Liberman

Excusés :    Sabine Chemaly (TF1 Studio), Valérie Vleeschhouwer (AB International Distribution)

Observatrice : Françoise Petitjean (MAEDI)

 

Prochain Conseil d’Administration :

Le prochain CA se tiendra le mardi  21 février 2017 à 16h.