Les deux jours de rencontres entre la vingtaine d’acheteurs germanophones présents à Versailles et les 18 sociétés françaises participantes ont vite dispersé les craintes que pouvait susciter la manifestation.

On regrettera évidemment de n’avoir pu mobiliser plus de responsables allemands, notamment en fiction et en animation. Les retours des participants sur la qualité des échanges qui ont pu se tenir en dehors de la pression habituelle des marchés, et les nombreuses marques d’intérêt d’acheteurs qui n’ont pu se rendre disponibles, laissent néanmoins penser que nous pourrions construire, à partir de cette première édition,  un événement phare à destination de notre premier marché à l’export. Les enjeux du marché allemands et sa complexité justifient pleinement, aux yeux des participants français, de consacrer un moment privilégié à ce territoire.

Malgré la proximité ou la concomitance d’autres manifestations, le timing a été jugé intéressant car il permet, à quelques semaines du mip, de balayer le marché français et d’alléger ainsi les plannings des uns et des autres. Malgré le risque d’impact sur la participation des acheteurs allemands au Rendez-Vous (certains auront sans doute du mal à justifier deux déplacements à la rencontre des exportateurs français), Versailles est suffisamment éloigné de Biarritz pour que les deux opérations ne soient pas redondantes.

Le choix de Versailles a par ailleurs été largement plébiscité (y compris par les absents intéressés par l’événement). Aucune ville allemande ne semble aussi légitime ou pratique pour aller à la rencontre de sociétés françaises. La qualité de l’accueil et du cadre au Trianon Palace, tout comme la visite privilégiée d’appartements fermés au public dans le château en clôture de manifestation, feront certainement des acheteurs présents à ce Rendez-vous d’excellents ambassadeurs pour une édition future.