Conseil d’Administration du 21 février 2017

Synthèse

L’Ordre du jour était le suivant :

  1. Approbation du PV du Conseil d’Administration du 23 janvier 2017
  2. Actualités de l’association : rencontres institutionnelles, organisation interne
  3. Point sur Screenopsis
  4. Budget 2017
  5. Marchés : opérations passées et à venir
  6. Adhésions – démissions – radiations
  7. Questions diverses
  1. Approbation du PV du Conseil d’Administration du 23 janvier 2017

Sur proposition d’Hervé Michel, le CA approuve à l’unanimité le procès-verbal du Conseil d’administration du 23 janvier 2017.

  1. Actualités de l’association : rencontres institutionnelles, organisation interne

Rencontre avec Michel Veunac, maire de Biarritz :

A l’occasion du FIPA, Hervé Michel et Mathieu Béjot ont rencontré le maire de Biarritz, qui a confirmé son attachement au Rendez-Vous et les propositions formulées lors de sa visite du marché :

  • soirée d’ouverture aux Halles (comme elle vient de le faire pour le Fipa)
  • assister TV France dans ses relations avec Air France pour la desserte depuis Roissy
  • soutenir le dossier de demande de financement déposé par TV France
  • soutenir la communication auprès des médias locaux, avec l’aide de la chargée de la communication de la ville
  • soutenir une éventuelle démarche de TV France d’ouvrir ses événements (notamment les projections) au public biarrot.

Rencontre CNC, Unifrance et Film France :

Peu d’évolutions depuis la première rencontre sur les projets en cours (présentation commune à mettre en place sur le site du CNC, bande-annonce commune des activités des trois associations pilotée par Unifrance pour une présentation à ses Rendez-Vous de Paris fin janvier ou au Festival de Cannes.)

Quant aux rencontres franco-chinoises, conçues initialement comme une opération commune aux 3 associations, elles se dérouleront sans Unifrance qui privilégie d’organiser un événement en marge du Festival de Pékin, qui se déroule la semaine suivant celle du Miptv, à des dates impossibles pour TV France. En accord avec le CNC, TV France a maintenu ses dates initiales des 16 et 17 mars pour y mener une opération qui se présente désormais comme un Rendez-vous classique.

Une nouvelle réunion est prévue au CNC le 13 mars sur la coordination de la communication et du marketing des associations, avec une réflexion sur la création d’une marque commune pour la promotion de la création française sur les marchés internationaux.

Réunion CNC sur le Budget :

Le CNC et la contrôleuse d’état ont félicité TV France pour la bonne tenue et la transparence de ses comptes qui permet d’avoir une vision fidèle et détaillée des budgets de l’association.

Le CNC n’a pas été en mesure de confirmer le montant de sa subvention 2017, sachant qu’il applique globalement une baisse des subventions aux associations. Les montants définitifs ne seront communiqués qu’à l’issue des réunions budgétaires avec l’ensemble des entités soutenues.

 

Rencontre avec le Sedpa :

Le Sedpa a orienté cette rencontre sur deux points de coordination possible des activités :

  • CA France des programmes français :

Le Sedpa souhaite accéder au CA total des ventes France de programmes français qui est recueilli dans le cadre de l’étude sur les chiffres à l’exportation, coéditée chaque année par le CNC et TV France.

TV France rappelle que cette donnée n’est que partiellement remplie aujourd’hui, et donc ni exploitable ni significative. Elle pose également deux conditions à la collecte de ce chiffre :

  • accord du CNC
  • information préalable des répondants à l’étude

Le Sedpa explique l’importance de collecter cette donnée pour mieux cerner le périmètre de l’activité de distribution de programmes français. Or elle n’est disponible nulle part, le CSA n’ayant pas connaissance des montants des achats de programmes français par les chaînes françaises, qui ne répond à aucun suivi d’obligations des diffuseurs. Le Sedpa mentionne que les opérateurs nationaux sont d’autant plus forts sur le marché international qu’ils sont puissants sur leur marché domestique.

En contrepartie de la remise de ce chiffre, le Sedpa s’engage à assister TV France dans la collecte des questionnaires export auprès de ses adhérents.

Par ailleurs, le Sedpa suggère de changer de mode de communication avec les sociétés adhérentes afin de limiter le rapport de force qui s’instaure chaque année lorsque TV France menace ses adhérents de ne pas pouvoir s’inscrire au Rendez-Vous ou de ne pas bénéficier du tarif early bird en cas de remise tardive des données. Le Sedpa souhaite que le CNC soit directement impliqué dans la collecte de ces données et gèle toutes demandes d’aide à la promotion et à la vente aux sociétés qui ne répondraient pas à l’enquête, ce qui devrait accélérer la remise des chiffres.

Enfin, un représentant du Sedpa suggère que le questionnaire soit revu cette année. Stéphane Fournier s’engage à le faire parvenir à Léo Teste dès après le Conseil mais en précisant que la marge de manœuvre est assez faible, tous changements devant être validés par le département Etudes du CNC qui souhaite préserver un périmètre constant de données collectées pour permettre une comparaison d’année en année.

Stéphane Fournier rappelle par ailleurs que certains adhérents et le Sedpa demandent depuis plusieurs années à TV France d’être plus pédagogue sur les enjeux de l’étude. Cette demande a été prise en compte avec plusieurs lignes d’explications dans la note d’accompagnement du questionnaire à la fois sur le caractère obligatoire de cette étude pour TV France, en contrepartie des aides du CNC et du MAEDI, qui permettent de financer les opérations au service des sociétés, mais aussi sur l’importance d’évaluer l’activité du secteur pour montrer la pertinence de le soutenir. Malgré ces explications, les sociétés membres soutenues par TV France et le CNC sont souvent moins promptes à remettre leurs éléments que les non membres qui ne sont pas soutenues en production par le CNC.

  • Ouverture du Rendez-Vous à des acheteurs français :

Le Sedpa part du constat que les ventes France participent à la stabilité des sociétés françaises. Par conséquent, il souhaite que le dernier jour du Rendez-Vous puisse s’ouvrir aux acheteurs français. Cela permettrait de démarcher les diffuseurs français avant le mipcom et d’y libérer des créneaux.

Plusieurs administrateurs soulignent avoir déjà noté le souhait des acheteurs français d’être au Rendez-Vous.

Le but serait d’ouvrir les installations de Biarritz, notamment la vidéothèque, à quelques acheteurs, pour le mercredi, journée un peu plus faible en participation selon le Sedpa.

Hervé Michel souligne avoir quelques réserves sur le principe :

  • aucun soutien financier de TV France ne peut être investi dans une telle présence car la vocation de TV France et des aides perçues est de toucher le marché international et non le marché local. Ce point, souligné également par le Trésorier, est confirmé par la représentante du MAEDI. la logistique. Mathieu Béjot confirme que l’accueil de 20 ou 30 acheteurs supplémentaires pose des problèmes d’hébergement et d’intendance, y compris pour la vidéothèque.
  • les programmes qui sont présentés au RDV (et dans la vidéothèque) sont majoritairement des programmes inédits, non disponibles avant quelques années sur le marché français qui a contribué à leur financement.

Une représentante du Sedpa souligne que cela pourrait également permettre de monter 1 ou 2 tables rondes plus orientées vers le marché national et/ou un partage d’expérience entre les acheteurs français et les acheteurs internationaux. Elle rappelle à ce titre le succès de la table ronde organisée par TV France au C21 Content London où la production française de fiction était présentée par les diffuseurs français eux-mêmes. Cela pourrait aussi avoir un impact positif sur la présence de personnalités du secteur à la soirée de clôture.

Les discussions portent ensuite sur la logistique, sur la crainte des petites structures de ne pouvoir profiter des acheteurs français car leur calendrier du mercredi reste chargé, sur l’image du Rendez-Vous et le risque d’un déséquilibre au détriment des acheteurs étrangers et sur le manque d’attractivité éventuel pour les français d’un marché payant.

Pour conclure, Hervé Michel propose que TV France (sur la logistique et le chiffrage) et le Sedpa (sondage auprès des acheteurs français) travaillent rapidement ensemble pour l’élaboration d’un dossier. Compte tenu de la concomitance du Festival de la fiction de La Rochelle et du Cartoon Forum à Toulouse, un premier test pourrait être réalisé cette année sur le documentaire.

Mathieu Béjot profite de ce point pour proposer au Conseil d’administration de tenir la conférence de presse sur les chiffres à l’exportation à Paris la semaine précédant Le Rendez-Vous plutôt qu’à Biarritz. Depuis quelques années, les chiffres sont souvent traités depuis Paris par des journalistes qui ne peuvent pas toujours se déplacer en raison des conférences de presse de rentrée, de restrictions sur les déplacements et de la concomitance du Festival de la fiction et du Cartoon Forum. Le CNC pratique de plus en plus cette formule sur d’autres types de présentations. Le Conseil approuve l’initiative.

Rencontre avec Philippe Chazal :

Philippe Chazal souhaite mettre en place une formation sur la distribution internationale de programmes audiovisuels, avec un module spécifique dédié au format.

Il a associé le Sedpa et TV France à sa démarche et présente actuellement le projet en commission mixte paritaire pour répondre aux questions nécessaires à l’obtention des agréments. Cela passe notamment par une étude complète des coûts et de la structure de la formation.

Il a convié TV France à une réunion du Club Galilée dédiée à la distribution lors de laquelle Nathalie Sonnac doit présenter les conclusions de l’enquête sur la distribution, dans le cadre de la cartographie de la production française. Interviendront également Frank Soloveicik, Laetitia Recayte, Emmanuelle Bouilhaguet, Isabelle Queme, etc.

  1. Screenopsis

TV France a lancé l’outil d’import semi automatisé et a fait parvenir l’offre à tous les adhérents.

Par ailleurs, le module de statistiques de consultation à l’usage des adhérents est en cours de finalisation et devrait être installé prochainement.

Pour l’accord avec C21 mentionné lors du précédent Conseil d’administration, une méthodologie de choix des 35 programmes pouvant être présentés a été soumise au Comité éditorial Screenopsis qui n’a pas fait de commentaire. Cette méthodologie figure dans le dossier du Conseil d’administration de ce jour et sera communiquée sous peu aux adhérents dans le Mag #16.

L’application a été présentée au Bureau exécutif (qui regroupe une partie de la Commission numérique) qui a donné son accord pour la mise en œuvre. Le développement de l’application ira de pair avec la suppression des publications papier au Rendez-Vous. L’application Screenopsis devrait être disponible au plus tard à la mi-août, à l’ouverture de la screening room online du Rendez-Vous.

Par ailleurs, le Bureau exécutif a demandé à l’équipe permanente de TV France de rechercher des tablettes qui seraient, pour la première année, mises à disposition des acheteurs.

Un administrateur  suggère par ailleurs que l’équipe de TV France mette à disposition des adhérents qui le souhaitent une signature électronique pour leur mail rappelant Screenopsis et les capacités de visionnage.

  1. Budget 2017

Comme mentionné en point 1, TV France n’a pas de réponse à ce jour de la part du CNC sur le soutien 2017, mais table sur une reconduction.

La Procirep a confirmé la reconduction de sa subvention en 2017, et la baisse du MAEDI sera moins importante que celle initialement annoncée et compensée par un soutien exceptionnel sur l’ATF 2016. Le résultat prévisionnel 2016 devrait être très légèrement positif.

  1. Marchés

Opérations passées :

Discop Dubaï : 11 personnes de 9 sociétés étaient présentes

Au regard des premiers retours des participants, il sera nécessaire de faire un bilan plus approfondi avant de renouveler éventuellement l’opération en 2018.

Kidscreen Summit : 32 personnes de 17 sociétés étaient présentes sous l’ombrelle TV France. De nombreuses sociétés exposaient par ailleurs, avec table ou sans table.

C’est un petit marché mais très efficace aux dires de toutes les sociétés, acheteurs comme vendeurs, présents.

Emmanuelle Bouilhaguet souligne que c’est mix entre un petit marché à taille humaine et des conférences de bonne tenue. Elle a participé aux « 30 minutes avec » qui étaient également très intéressants.

Le seul souci est que cette opération se déroule en même temps que la Berlinale.

Berlin – Drama Series Days : les salles de projections étaient très conformables contrairement aux conditions de projection de l’année précédente. L’éloignement du cœur de l’EFM et l’absence d’espaces de rendez-vous ont créé des problèmes d’organisation déplorés par tous les participants dont certains remettent en cause leur participation en 2018.

La qualité de la sélection n’a pas été jugée d’un excellent niveau par les acheteurs.

Deux projections de séries françaises : Zone Blanche (AB International) et Transferts (Lagardère Studios Distribution) et une opération de promotion de la suite du P’tit Quinquin (Doc & Film International).

Roch Bozino mentionne qu’en documentaire, la Berlinale est très efficace avec la présence d’une cinquantaine d’acheteurs et des deals à la clé.

Walter Presents : Mathieu Béjot s’est rendu à Londres pour la projection d’un épisode des Hommes de l’ombre à l’Institut Français, en présence de Grégory Fitoussi, dans le cadre d’un partenariat avec Walter Presents, la plateforme VOD de fiction européenne et internationale qui va aussi se lancer prochainement aux Etats-Unis. Plusieurs projections sont prévues dans le cadre de ce partenariat (la prochaine en mai) qui vient combler le manque provoqué par l’arrêt de Totally Serialized.

Une administratrice  demande si le même genre d’événement pourrait être organisé avec le documentaire français. Terranoa organise parfois des projections dans le cadre de ses lancements, mais cela pourrait avoir du sens de généraliser ce type de promotion. Mathieu Béjot répond qu’il serait préférable de s’adosser à un partenaire local, par exemple un opérateur de VOD spécialisé (comme la plateforme CuriosityStream aux USA) qui achète des programmes français, afin de donner un caractère de recommandation aux projections organisées et de s’assurer d’un meilleur relai local en termes de communication. Les Ambassades ou Instituts français sont ouverts à ce type de collaboration, et  Mathieu Béjot se met à la disposition pour faire avancer un tel projet.

Opérations à venir :

Deux opérations complexes à venir, surtout en l’absence de Catherine Charmet actuellement arrêtée:

Rendez-Vous Allemagne (Versailles les 9 et 10 mars). A ce jour, 19 acheteurs allemands ont confirmé leur présence, ce qui est inférieur à la prévision et ce même si les acheteurs allemands indisponibles sont très positifs sur cet événement. TV France a demandé le soutien de l’Ambassade de France à Berlin pour mener des relances téléphoniques en allemand auprès des acheteurs.

17 sociétés françaises seront présentes.

Une administratrice signale des remarques négatives de ses équipes sur cette opération qui, pour être efficace, aurait dû être annoncée bien plus tôt aux adhérents. En effet, l’Allemagne, comme la Chine, est un marché complexe qui nécessite une préparation importante. Il n’est pas possible de mobiliser assez de ressources au dernier moment, surtout à 3 semaines du miptv. Par ailleurs, le tarif de participation à ce Rendez-Vous allemand est jugé trop élevé. De plus, l’annonce des dates de l’opération en Chine a également été tardive. Cela représente deux marchés stratégiques pour les distributeurs auxquels ils ne peuvent participer en raison d’un manque d’anticipation alors qu’ils souhaitaient y prendre part.

Mathieu Béjot rappelle les difficultés de finalisation du calendrier des opérations sur cette période. Les discussions portent sur un éventuel aménagement du déroulé du Rendez-vous de Versailles et sur les genres de programmes représentés par les acheteurs inscrits.

Rendez-Vous de Beijing : peu de sociétés sont inscrites à ce jour.

Une administratrice considère qu’avec l’ASD et l’ATF, il y a beaucoup d’opérations en Asie et qu’il serait nécessaire de choisir les opérations de référence.

Mathieu Béjot mentionne que le faible engouement des entreprises françaises est une surprise car la plupart des sociétés présentes à l’ATF 2016 avait marqué un intérêt pour ces rencontres.

Il rappelle que cette opération a été difficile à monter du fait de la confirmation tardive des dates en raison de son changement de périmètre. L’opération accueillera un certain nombre de sociétés spécialisées dans la VR. Elle suscite un fort intérêt auprès des responsables chinois.

Miptv : les inscriptions sont encore ouvertes. La participation est en légère baisse, mais les demandes de sociétés qui souhaitent être en première ligne sont trop nombreuses pour être satisfaites. Le Conseil suggère de faire la différence par le prix.

  1. Adhésions – démissions – radiations

Le CA valide la demande de transfert d’adhésion de la société Roissy Films à EuropaCorp.

Le CA valide la demande d’adhésion de CineCim (membre associé) représentée par Frédéric Graffigne.

Présents :    Hervé Michel (Président de TV France International)

Emmanuelle Bouilhaguet (Lagardère Studios Distribution), Roch Bozino (Java Films), Sandrine Frantz (Lukarn), Alec Herrmann (ARTE France), Emmanuelle Jouanole (Terranoa), Emmanuel Leconte (Doc en Stock / Film en Stock), Michel Liberman (GEDEON Programmes), Jean-Luc Vernhet (INA).

Mathieu Béjot (TV France International), Stéphane Fournier (TV France International)

Représentés :     Jérôme Alby (Mediatoon Distribution), représenté par Sandrine Frantz (Lukarn)

                                 Sabine Chemaly (TF1 Studio), ), représentée par Roch Bozino (Java Films),

                         Marc du Pontavice (Xilam Animation), représenté par Emmanuelle Bouilhaguet (Lagardère Studios Distribution)

Excusés :    Caroline Mougey (SND – groupe M6), Christophe Nobileau (Newen Distribution), Valérie Vleeschhouwer (AB International Distribution)

Observatrice : Françoise Petitjean (MAEDI)

Prochain Conseil d’Administration :

Le prochain CA se tiendra le lundi 20 mars 2017 à 9h15.