Chères amies, chers amis,

Vendredi 9 juin vous serez appelés à élire vos représentants au Conseil d’administration de notre association. Ou à vous présenter comme candidat dans l’un des deux collèges : filiales de diffuseurs (4 sièges) ou le nouveau grand collège unique producteurs – distributeurs (10 sièges).

Je tiens ici à rappeler à quel point cet (autre) acte citoyen du printemps 2017 (sic !) est important pour notre association, c’est-à-dire pour vous, vos entreprises, vos actions commerciales internationales et, plus largement, pour l’avenir que nous construirons pour nos métiers de production et de distribution de programmes audiovisuels, de co-financeurs désormais dans la chaîne de valeur de la production de programmes, tant tant l’intervention de chacun se situe aussi en amont du processus.

Sous l’impulsion d’un président nouvellement nommé vos 14 représentants au Conseil sont ceux-là mêmes qui travailleront collégialement au rythme de 10 réunions annuelles à la définition des bonnes stratégies, des mesures à prendre, des marchés où il convient de se rendre à la construction du budget de l’association, le suivi des grandes orientations / transformations, la communication, le dialogue avec les tutelles etc. dans un domaine entrepreneurial où les évolutions numériques nous impactent sans relâche ; où les lieux de marché évoluent ; où les tendances sont bouleversées et malmenées. Rien n’est joué, donné ou installé comme avant. Une veille permanente s’impose. Ces membres du Conseil, à leur tour éliront leurs représentants au bureau exécutif, relai entre le Conseil et l’équipe permanente de l’association en charge de la mise en œuvre des décisions et du pilotage des actions au jour le jour. Ce bureau exécutif examine et prépare l’ordre du jour du Conseil d’administration avec l’équipe permanente. Ses membres sont aussi sollicités, le cas échéant, sur toute problématique à adresser au Conseil.

Enfin ce sont les membres du Conseil qui décideront quels Commissions et Groupes de travail il convient de mettre sur pied : marchés ? communication ? pratiques commerciales ? technologies ? Screenopsis ? etc. Composées de membres du Conseil ou bien des entreprises et requis pour leur savoir-faire et leurs compétences ad-hoc, ces commissions viennent préparer et compléter par un travail d’information un dossier particulier dont les retombées bénéficient à tous les membres.

Toutes ces tâches et responsabilités rendent donc nécessaire de réunir un Conseil où toutes les nuances se conjuguent : petites et grosses structures ; fiction, documentaire, animation, format dans toutes leurs composantes ; sociétés bien établies à forte notoriété et structures jeunes à construire et inventer ; connaissances traditionnelles des marchés et fers de lance numériques / nouveaux médias. C’est dans ce métissage que nous serons le plus à même de « coller » aux influences nouvelles sans négliger les leçons du passé tout en restant dans le marché.

Ce sont donc des missions à forte responsabilité que vos élus doivent embrasser, il convient de les choisir avec soin.

J’en profite, au nom de l’équipe permanente de TV France, pour remercier chaleureusement les membres du Conseil d’administration sortant pour la qualité de leur travail, pour leur implication. Les remercier pour le temps qu’ils ont consacré en marge de leurs responsabilités, pour leur écoute, leur attention, leur dévouement. Parmi ceux-ci, quelques-uns s’apprêtent à quitter aussi le métier. Nous leur souhaitons un avenir radieux.

Enfin, notre association se doit de porter haut les couleurs de vos métiers. Parmi les plus resplendissantes : celles de témoigner des excellents résultats que vous obtenez sur les marchés concurrentiels et difficiles où vous intervenez chaque jour avec opiniâtreté. Ne perdons pas l’occasion qui nous est donnée (nous l’espérons tous) d’annoncer bientôt que la vague d’expansion qualitative de nos productions télévisuelles se traduit  aussi par des résultats de vente 2016 en hausse. Et adressez au plus vite à Stéphane (Fournier) vos chiffres de ventes, à l’export et aussi sur le marché Français ! Plus prosaïquement, la publication de ces chiffres conditionne le versement des subventions à TV France et donc l’existence même des services mis à votre disposition.