La 7ème saison de Série Series vient de s’achever à Fontainebleau. Depuis plusieurs années ce grand rendez-vous européen des créateurs a multiplié les initiatives pour une meilleure connaissance des oeuvres européennes. Cette année, innovation majeure : l’ouverture aux grand public et aux enfants. Marie Barraco, le chef d’orchestre de Série Series nous en dit plus.

L’entretien

TV France International : La 7eme saison de Série Series vient de s’achever. Quel bilan tirez-vous de cette nouvelle saison ?

Marie Barraco : Série Series a une place particulière parmi les événements dédiés aux séries en France et dans le monde. C’est un laboratoire de réflexion qui met l’accent sur les créateurs, la création, et les rencontres entre professionnels européens, sans esprit de compétition et dans une atmosphère conviviale unique. Nous pensons que cette identité s’est encore d’avantage affirmée cette année.

De nombreuses productions européennes nous ont proposé leur travail et les équipes sont venues avec enthousiasme dialoguer avec les participants et présenter leurs séries. Notre bilan est donc positif, avec 700 professionnels venus de toute l’Europe, parmi lesquels des personnalités fascinantes (je cite Stephen Frears et Peter Kosminsky mais ils n’étaient pas les seuls), et un bon équilibre auteurs/producteurs/diffuseurs/distributeurs, nous maintenons la dimension humaine qui est l’atout de Série Series, afin de favoriser les échanges et les rencontres avec les créateurs.

Enfin, la première édition de Série Series Kids a été un réel succès, avec des équipes enthousiastes et 1 500 enfants venus rencontrer les créateurs de 7 séries jeunesse.

Stephen Frears

Stephen Frears

TV France International : Avec 8 ateliers et pas moins de 132 intervenants de toute l’Europe, la partie professionnelle fût particulièrement riche, on peut dire que vous couvrez une très large palette de la création.

Marie Barraco : Effectivement, Série Series est un Think tank dédié à la création européenne en matière de séries et nous nous attachons à répondre aux attentes des professionnels, très impliqués dans sa conception. Pendant 3 jours, nous avons rassemblé ces 700 professionnels autour de projections, de masterclasses, d’études de cas et d’ateliers pensés pour eux, afin d’offrir à chacun une expérience sur mesure et unique. Notre ambition est de donner les clés aux créateurs pour évoluer dans leurs pratiques, apprendre de leurs pairs et partager leur expérience. Cette approche par l’angle de la création est aussi selon nous le meilleur moyen pour valoriser les œuvres et leur permettre de circuler en Europe.

Nous souhaitons également stimuler les collaborations et organisons de nombreux rendez-vous personnalisés (Conclave des diffuseurs, ateliers Series Stories pour les créateurs, rendez-vous one-to-one dédiés aux jeunes talents…) ; nous apportons un soin particulier à l’accueil des festivaliers ainsi qu’aux moments de rencontres, ce qui contribue à l’atmosphère à la fois conviviale et haut de gamme de l’événement, une des forces de Série Series.

TV France International : Votre objectif affiché est – je vous cite – de « façonner l’Europe des séries » : quels sont les leviers que vous activez ?

Marie Barraco : À travers sa programmation, Série Series souhaite représenter et porter hautes les couleurs de la création européenne. L’ambition de Série Series est de montrer la diversité et la richesse culturelle et de permettre la libre expression des identités nationales. Série Series souhaite favoriser la circulation des œuvres originales. La programmation de la 7e saison s’est articulée autour d’une sélection pointue de séries diverses, et représentatives de la création européenne (18 pays au total étaient représentés cette année).

Série Series souhaite également favoriser une Europe de la coopération où l’échange et le partage sont la norme entre les professionnels. Série Series donne ainsi la parole aux créateurs européens de premier plan ; cette édition s’est articulée autour d’intervenants venus partager leur vision, leur expérience. Stephen Frears, Peter Kosminsky, mais aussi Nicola Lusuardi, Walter Luzzolino, Marguerite Abouet, Murray Gold

Nous nous imprégnons également de l’actualité et des problématiques évoquées par les professionnels que nous consultons toute l’année. Cette année nous avons largement évoqué la question des services publics européens, et de la collaboration au sein de l’Europe, sur lesquels les retours étaient enthousiastes. Série Series s’est ainsi affirmé comme un lieu où l’actualité du secteur est décryptée et pensée collectivement.

TV France International : Quels ont été les critères de sélection des séries présentées dans la partie professionnelle ?

Marie Barraco : Série Series est porté avec un comité éditorial composé de professionnels français et européens fortement impliqués dans la sélection des œuvres présentées. Nous recevons énormément de séries puisque la programmation est ouverte à la fois aux séries terminées mais également aux séries encore en production. Pour cette 7e saison, 38 séries européennes ont été sélectionnées. Elles ont été choisies pour leur originalité, leur qualité, leur diversité et représentativité de l’identité et de la création européenne. Nous veillons à représenter tous les types de production, tous types de budgets, de modes de travail et de collaboration, une diversité de provenance géographique également. L’Europe est vaste et nous souhaitons que les participants repartent avec une idée relativement précise de ce qui se fait, où et comment. Un autre élément fondamental pour la sélection : les équipes derrière les séries, il faut qu’elles soient présentes à Fontainebleau le principe étant que chacune est présentée par ses créateurs qui doivent donc être dans une dynamique de partage et d’échange sur leurs méthodes et leur vision.

TV France International : Quelques mots sur la présence française ?

Marie Barraco : Elle est en hausse, que ce soit en termes de participation ou de proposition de séries pour la programmation. On constate que l’intérêt des créateurs français pour Série Series se confirme d’une année sur l’autre, de nombreux créateurs étaient à Fontainebleau pour présenter leurs séries, finies, comme Aux Animaux la Guerre, ou Back to Corsica, en production : Over la nuit, HP, Jeux d’Influence, ou en développement comme Moloch…

TV France International : Vous avez organisé plusieurs Série Series Hors les murs. Quelles ont été les retombées ? D’autres Hors les murs sont-ils prévus ?

Les formules hors les murs sont plébiscitées par les professionnels à travers l’Europe, elles permettent d’approfondir notre connaissance de la production d’un pays européen différent à chaque édition, d’y valoriser nos productions et de développer nos échanges. Après le Danemark, l’Italie et la Hollande, le Hors les murs 2018 avec la Norvège a été un grand succès. À Paris, nous avons organisé un événement de deux jours en partenariat avec le Norwegian Film Institute et l’Ambassade de Norvège en France. Cet événement a rassemblé les professionnels et le public. Nous avons présenté quinze séries norvégiennes en présence de leurs équipes dont 10 séries encore en production. Pour la réciproque en Norvège, nous avons présenté 10 séries françaises dont 6 en production ou en développement et convié une quinzaine d’intervenants à présenter ces projets. Ces Hors les murs nous permettent de valoriser la création et les créateurs français en Europe, et donnent lieu à des échanges prolifiques entre professionnels des pays impliqués. Le prochain Hors les Murs se tiendra à l’automne avec le Royaume-Uni.

Cette année a également eu lieu la première édition de Série Series sur le continent africain, à Ouagadougou (Burkina Faso). 150 professionnels s’y sont retrouvés pour parler de leurs créations, échanger, participer à des ateliers, évoquer leurs méthodes de travail, et confronter leurs points de vue. Au total, 27 séries de 9 pays différents y ont été présentées, illustrant la vivacité de la création africaine et son potentiel. Les discussions, animées par plus de 40 intervenants, ont permis de dresser un bilan des problématiques et enjeux de la création de séries en Afrique. Le bilan de cette première édition a été très positif, et la deuxième édition de cet African Series Summit aura lieu en 2019.

Par ailleurs, nous avons décidé d’aller plus loin avec les Cafés Séries, des rencontres entre le public et les créateurs. Nous souhaitons en faire un par trimestre, pour le moment à Paris.

Enfin, Série Series Kids partira à la rencontre des enfants d’Île-de-France dès le dernier trimestre de cette année.

TV France International : Cette année, vous avez ouvert au grand public. Le fait que les professionnels puissent rencontrer leur public est une chose importante.

Marie Barraco : Oui bien sûr, les professionnels ont besoin de ce contact, nous le pensons. Nous nous attachons à diversifier les opportunités de dialogue entre les créateurs et le public. Le fil rouge de l’édition 2018 était d’ailleurs « Les publics ». Cette année, nous voulions faciliter les échanges entre créateurs de séries et le public. Le développement des séries a été si important et intense ces dernières années qu’il faut se poser pour analyser les différentes catégories de publics, et réfléchir à leur manière de consommer les séries, afin de nourrir la vision des créateurs. Les œuvres sont conçues pour lui, il nous semble donc fondamental de considérer cet échange vivant comme un atout pour les créateurs.

Les Cafés Séries, le concert et les dédicaces ont été d’autres temps forts de mobilisation du public. Début juin déjà, deux soirées de lancement ont eu lieu à Paris afin de mobiliser de nouveaux publics : l’avant-première française de la série belge Champion et un Café Séries « La série française dont vous rêvez…» en partenariat avec Télérama. Enfin, les interventions de professionnels des séries ont lieu toute l’année dans les lycées franciliens afin de mobiliser les jeunes publics d’Île-de-France.

TV France International : Dans cette ouverture au public, vous avez également inauguré une section pour les enfants avec Série Series kids, qui présentait aussi bien des fictions pour ado que des animations. Travailler dans le secteur de l’animation est ce très différent de celui du secteur de la fiction ?

Marie Barraco : La création de Série Series Kids est également née de cette réflexion par rapport au public. Cet événement dans l’événement permet un contact direct entre les enfants et les créateurs de séries qui leur sont destinées. Nous avons accueilli 1 500 enfants sur 3 jours, venus à la rencontre des créateurs de leurs séries préférées. L’axe est différent car il s’agit moins de rencontre entre les créateurs et de stimuler les collaborations que d’un événement de rencontre totalement tourné sur les créateurs et leur public. Il y a dans le secteur de l’animation des événements phares qui servent le secteur magnifiquement. Notre ambition n’est pas du tout de se situer sur le même terrain, elle est plus simplement d’installer un rendez-vous en Ile-de-France d’éducation à l’image et aux métiers du secteur à destination des 6 – 11 ans.

TV France international : Marie, votre coup de cœur de cette année ?

Marie Barraco : C’est difficile de choisir, mais c’est vrai que j’ai ressenti une très forte émotion lorsque Stephen Frears est monté sur scène pour la cérémonie d’ouverture pour présenter sa série A very English scandal. C’est d’ailleurs la première fois que j’ai vu une standing ovation dans l’histoire de Série Series.