Frédérique Bredin, Présidente du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) et Hervé Michel, Président de TV France International, ont dévoilé le 6 septembre 2018, le bilan 2017 de l’exportation des programmes audiovisuels français.

 

 

 

 

« L’ensemble des exportations audiovisuelles françaises représente plus de 325 millions d’euros en 2017. C’est une année historique, la deuxième meilleure en 20 ans. Et nos ventes à l’international ont plus que doublé en 10 ans ! », annonce Frédérique Bredin.

Celles-ci atteignent en effet un niveau record, 205 M€. L’année 2017 a également été marquée par une forte augmentation des exportations vers les Etats-Unis et le Canada (+16%).

Tous les programmes participent à cette performance. L’animation réalise cette année encore les meilleurs résultats à l’international, avec 37% des ventes françaises, soit près de 76 M€. Les exportations de documentaires connaissent leur deuxième meilleur résultat en 10 ans avec près de 36 M€ de ventes. Les œuvres de fiction ont quant à elles progressé de 28% pour atteindre 64 M€. « Ces excellents résultats sont dus à nos talents et à de formidables succès comme Baron noir ou Zone Blanche », explique Frédérique Bredin.

« Nous pouvons nous réjouir de cette croissance continue et du doublement de nos ventes en 10 ans. Ces indicateurs et ce chiffre record de ventes me semblent être la conséquence d’un marché certes porteur, mais aussi d’une formidable capacité de nos exportateurs-vendeurs à appréhender un marché également complexe et protéiforme. C’est aussi le résultat de la qualité grandissante de nos productions nationales et du talent de nos créateurs ; une chaîne de valeurs soutenue par le Centre national du cinéma et de l’image animée et les pouvoirs publics », commente Hervé Michel.

Des résultats qui confirment l’efficacité des réformes engagées par le CNC

Les excellents résultats de ce bilan 2017 sont liés aux réformes engagées depuis quatre ans par le CNC pour soutenir et développer considérablement l’exportation des œuvres audiovisuelles et cinématographiques.

« L’avenir de notre industrie audiovisuelle passe aujourd’hui par le développement international, un relais de croissance indispensable pour l’avenir du secteur. En 2016, nous avons lancé avec les professionnels un plan export dont on voit aujourd’hui les résultats », ajoute Frédérique Bredin.

Dans ce cadre, le CNC a doublé son soutien aux exportateurs (de 1,7 à 3,4 M€ par an) et créé de nouvelles aides pour favoriser les collaborations internationales et développer la créativité des œuvres.

« Et dans les prochains mois, nous allons lancer un nouveau plan dédié aux séries. Ce plan permettra à l’industrie française de multiplier les succès internationaux comme Engrenages, Le Bureau des légendes ou 10 %, qui font rayonner les talents français à l’étranger », annonce Frédérique Bredin.

 

 

 Les chiffres clés des exportations audiovisuelles françaises en 2017

 

  • L’ensemble des exportations (ventes, préventes, coproductions) de programmes audiovisuels représente plus de 325 M€, la 2e meilleure performance en 20 ans (après 2016).
  • Les ventes internationales totalisent 205 M€, un niveau record depuis 20 ans. Elles ont plus que doublé en 10 ans.
  • L’Amérique du Nord contribue particulièrement à ces bons résultats avec une augmentation de 16% de ses importations de programmes français.
  • Les plateformes numériques représentent désormais 75 % des droits monde (contre 28% en 2016).

Par genre :

  • L’animation reste le premier genre à l’international avec 37% ventes, soit 76 M€.
  • La fiction progresse de 28% pour atteindre 64M€.
  • Le documentaire – en hausse en 2017 – connait son 2e meilleur résultat en 10 ans avec près de 36 M€ (après 2015).

Lien pour télécharger l’étude : L’exportation des programmes audiovisuels français en 2017