Assister au Kidscreen est une expérience tout à fait passionnante et enrichissante pour quelqu’un comme moi, qui n’y avait jamais mis les pieds encore.

À chaque instant du marché, sur le stand TV France, on vérifie la règle qu’énoncent nos chiffres export et qui se reproduit depuis des années : le secteur jeunesse/animation de nos exportateurs français est incroyablement foisonnant, riche, industriel et efficace. Avec 37% du CA des ventes, il constitue le premier segment de nos exportations, devant la fiction, le documentaire ou les spectacles vivants.

A l’hôtel Intercontinental de Miami, sur le grand espace labellisé TV France International, se rassemblait une vingtaine de sociétés, membres de notre association, une quarantaine de participants qui ont pendant les trois jours du marché accueilli sans interruption, clients, talents, acheteurs, et on négociait sans relâche sur les tables recouvertes de drapeaux et de lampes bleu-blanc-rouge, de nombreuses affaires.

Ça, c’est sans compter d’autres de nos membres, qui avaient préféré utiliser des espaces individuels plus spacieux, dans d’autres endroits de l’hôtel, au rez-de-chaussée, au premier étage des rencontres ou encore ailleurs afin d’ y mener leurs négociations.

Dans l’ensemble, les participants internationaux se montraient ravis de l’affluence record de participation et de trafic, autant pour les stands que pour les conférences ou les déjeuners servis sur place, qui permettent de multiplier les rencontres informelles et les conversations. Rançon du succès, la rumeur persistante d’un changement de lieu pour l’édition 2020, destinations supputées Los Angeles ou San Francisco, agitait les couloirs, avant qu’elle ne retombe, le danger étant repoussé plutôt à une année ultérieure.

Il faudra sans doute repenser la décoration de notre espace, et notre commission Marchés sera probablement sollicitée pour déterminer si l’an prochain le système de la grande bâche décorative réunissant les photos des programmes phares de nos membres, est le moyen idoine pour se faire remarquer dans l’immense hall, aux côtés des Britanniques ou des Canadiens. Ou bien s’il faut plutôt la substituer à des écrans de diffusion en boucle d’extraits de nos programmes.

Revoir l’éclairage sera aussi nécessaire, qui comme le prouve nos voisins anglais permet de repérer de plus loin son stand.

En tout état de cause, nos membres semblaient à l’unisson, tout à fait satisfaits de leur trois jours passés en Floride, quand j’ai pu échanger avec eux au moment du retour en France.

Le questionnaire de satisfaction « retour marché » que nous avons mis en place récemment et auquel vous participez désormais régulièrement est le parfait thermomètre « à froid » de la pertinence de nos actions collectives.

Il nous permet d’affiner et d’améliorer au fil de l’eau nos services et nos interventions. Merci donc de veiller à bien nous le retourner complété. Il est le prélude à votre satisfaction de demain !