A circonstance extraordinaire, comme celle que nous vivons avec le confinement dû au COVID-19, le télétravail est, peu-ou prou, devenu la norme de nos professions. Mais cette dématérialisation accélérée des échanges va de pair avec le recrudescence des attaquesarnaques et hameçonnages de plus ou moins bonne facture mais aux conséquences toujours funestes.

Parce qu’en ce moment :

vous ne travaillez pas forcement avec un appareil entretenu par votre service informatique ou autre professionnel de l’infogérance, que le volume d’informations échangé va en grossissant, que les protocoles et sécurités peuvent passer pour accessoires ou impossibles à tenir faute de matériels/logiciels compatibles ou d’infrastructure déployée… pour toutes ces raisons il faut être d’autant plus vigilant.

Concernant les mails, l’Agence Nationale de Sécurité des Système d’Information (ANSSI) recommande les 5 points suivants :

1.       N’AYEZ PAS UNE CONFIANCE AVEUGLE DANS LE NOM DE L’EXPÉDITEUR

2.       MÉFIEZ-VOUS DES PIÈCES JOINTES

3.       NE RÉPONDEZ JAMAIS À UNE DEMANDE D’INFORMATIONS CONFIDENTIELLES

4.       PASSEZ VOTRE SOURIS AU-DESSUS DES LIENS, FAITES ATTENTION AUX CARACTÈRES ACCENTUÉS DANS LE TEXTE AINSI QU’À LA QUALITÉ DU FRANÇAIS DANS LE TEXTE OU DE LA LANGUE PRATIQUÉE PAR VOTRE INTERLOCUTEUR

5.       PARAMÉTREZ CORRECTEMENT VOTRE LOGICIEL DE MESSAGERIE

Consultez l’article complet : https://www.ssi.gouv.fr/particulier/precautions-elementaires/5-reflexes-a-avoir-lors-de-la-reception-dun-courriel/

Le bon sens et la vérification peuvent vous sauver, il n’y a que peu de différence entre Hervé Michel et Hervé MicheI (un L minuscule, contre un i majuscule). Un bon imitateur peut recopier le phrasé et les tics d’écritures de sa cible, et si il y a peu de chance que vous lui donniez vos coordonnées bancaires il peut toutefois vous faire ouvrir une pièce jointe ou cliquer sur un lien qui peut vous être dommageable.

Le mail est un outil public que l’on reçoit en si grand nombre que l’on peut oublier les règles élémentaires de prudence qui y sont associées. En ces temps de confinement, pour tout ce qui est conversationnel et gestion des communication brèves, préférez les messageries fermées sur invitation et gérée par un administrateur (Slack, Teams, Meet, whatsapp même…).

Au moindre doute, contactez par téléphone votre interlocuteur si cela est possible.

Bon confinement et bon courage