C’était une étrange chose que de réunir notre AG annuelle du 30 juin en digital.

Moment traditionnel de rencontres, de contacts personnels, d’échanges et de convivialité à un moment de l’année – avant la trêve estivale, qui nous conduit d’habitude à adopter un ton léger, le passage en mode numérique de l’exercice a singulièrement modifié l’ambiance du moment et notre rapport les uns aux autres.

Certes, l’efficacité de nos obligations statutaires n’aura pas eu à en souffrir : quorum vite réuni, ponctualité de nos adhérents, exposé de nos diverses prises de paroles, rapidité des votes, etc. mais reconnaissons-le, la déshumanisation de ce type de rencontre ne lui permettra pas de figurer au panthéon de l’époque que nous traversons, même si on ne nous laissait pas d’autre choix.

Ainsi, nous n’avons pas entendu de remarques, questions, demandes de précisions ou observations voire critiques bienveillantes et positives que nous recueillons d’habitude et qui forment le tissu d’une démocratie bien ordonnée. On peut le regretter, du dialogue sort toujours plus de clarté.

Alors, revenons un peu sur les différents points évoqués en rappelant d’abord qu’un dossier complet de ce qui était évoqué ce 30 juin, avait été e-mailé quelques jours avant l’AG à chaque représentant des sociétés adhérentes. N’hésitez pas à vous le faire communiquer en interne et à le consulter.

Dans le bilan des mois écoulés, nous sommes Sarah et moi d’abord revenus sur une année 2019 particulière. Concernant l’équipe permanente, des bouleversements, heureux – notamment les premiers mois de la nouvelle déléguée générale, Sarah ou dramatiques avec les conséquences de la disparition de Catherine quelques semaines avant la fin 2018.

Puis nous avons relaté une année d’actions d’accompagnement commercial de votre association : l’ensemble des marchés où nous nous sommes rendus avec vous a été bien assuré, en insistant sur deux temps forts : un MIP où nous avons orchestré la mise à l’honneur de la France, production et distribution de nos images, une 1ère à Cannes depuis 2004 ; et un Rendez-Vous Biarritz parfaitement réussi, de l’avis général.

Nous sommes revenus sur la difficulté des marchés, lieux d’une concurrence plus rude que jamais. La publication de nos chiffres 2018 à l’export, fin de l’été 2019, en baisse pour la 1ère fois depuis 10 ans, nous rappelant à la vigilance et aux difficultés que vous, exportateurs, ne manquez jamais de signaler.  

Puis nous avons parlé perspectives, en abordant l’étrange première moitié de l’année 2020, malmenée comme dans tous les domaines économiques par la crise sanitaire dont nous ignorons encore à ce jour jusque quand elle affectera notre présence sur les marchés et quelles conséquences elle aura encore sur les approvisionnements en nouvelles productions et donc sur le CA et l’activité générale de vos sociétés.

Nous avons parlé chiffres et budget ensuite. Ceux de 2019 se révèlent, l’année étant terminée, bien moins alarmants que prévus ab initio – gestion rigoureuse, économies sur nos frais généraux, provisions que nous n’avons pas eu à utiliser, etc. nous finissons l’année avec une perte d’exploitation très inférieure à celle prévue et en avons expliqué les raisons. Nos réserves légales nous permettent sans peine de l’absorber.

Pour 2020, nous demeurons dans un brouillard qui ne nous permet pas d’y voir clair ou prévoir : engagements pris sur des marchés du 1er semestre ; incertitudes de nos déplacements et marchés du second semestre ; traitements encore inconnus de nos reports de dépenses sur les marchés non effectués ou sur les reports éventuels de nos subventions ; provisions nécessaires sur un déménagement à venir, etc. nous avons préféré conserver la version initiale, remise aux tutelles fin 2019, sachant que nous mettrons à jour l’ensemble de nos chiffres lorsque l’horizon s’éclaircira, à l’automne prochain nous l’espèrons.

Concernant, l’équipe permanente qui n’aura pas démérité pendant cette période, nous avons évoqué l’arrivée heureuse d’une adjointe à la déléguée générale. Frédérique Juanico nous a rejoint début 2020 et une nouvelle Chargée de la communication digitale junior, Lisa Thuault, ancienne stagiaire d’été, a complété l’équipe fin 2019.

Nous avons détaillé les décisions prises avec le Conseil d’administration, instruites avec le Bureau exécutif, sur la transformation numérique de notre Rendez-Vous Biarritz de septembre dont nous voulons faire avec vous un temps fort et une mise en avant de l’image française dans le monde ; Sarah revient sur le sujet dans ce Mag.

Les vacances d’été arrivent, nous allons nous éparpiller. Quelle situation trouverons-nous dans quelques semaines, à la rentrée ?

Pour l’heure, la crise sanitaire frappe cruellement certaines parties du monde dans d’autres continents que le nôtre ; elle n’a pas disparu chez certains européens qui reconfinent à nos frontières. Elle parait maîtrisée en France. Pour combien de temps ? Soyons optimistes : la discipline individuelle alliée au sage équilibre vie sociale / distanciation pourrait nous conduire à retravailler plus normalement à partir de l’automne peut-être, mais un retour à la vie d’avant semble plutôt pour début 2021. Nous naviguons à vue. Quels seront les marchés de la rentrée où nous nous rendrons et pour y rencontrer qui ? Votre équipe permanente en relation avec le Bureau exécutif et le Conseil d’administration scrute et analyse les données, travaille avec nos tutelles, CNC et MEAE notamment, échange avec les responsables de marchés autour du monde pour en décider.

Parmi les idées émises et retenues : un Rendez-Vous à Paris, en janvier, en collaboration avec Unifrance, si notre budget et la situation sanitaire le permettent. Y seraient invités, nos clients principaux venus d’Europe. Mais il est encore trop tôt pour le confirmer et y allouer les moyens nécessaires.

Le rêve de tous : participer au 1er marché international qui sera celui de la reprise d’une activité normale et apaisée. Cannes et le marché du film pensaient l’être … nous l’avons cru aussi avec notre Rendez-Vous Biarritz… quel sera notre vrai retour sur les marchés et où cela se passera-t-il  ?

A suivre et très bon été à tous !